mercredi 25 novembre 2015

Le jour ou mon cerveau a dit, NEVER AGAIN!




Depuis mon histoire avec le père de mes garçons, je ne veux plus jamais ça!
Quoi ça? 
De m'oublier, de mal utiliser mon altruisme, d'avoir une empathie dangereuse pour mon équilibre!
NEVER AGAIN!!!!
Je dois aussi vivre, exister autrement qu'à travers les malheurs des autres, me recentrer sur moi-même.
Sauf que dans ma petite tête de simplet, je me suis donnée comme périmètre "les prochains hommes de ma vie..."
 
Mais j'étais loin de m'imaginer que des personnes toxiques pouvaient venir également de la famille, des amis, au boulot, de mon voisinage etc...
Je vous assure qu'à 38 ans, je ne connaissais vraiment pas l'existence de ces gens-là.
Faut dire que je ne suis pas gâtée de ce côté là, ma mère à 63ans continue à l'être.
C'est un BORDEL pour moi, elle me renvoie tout ce que je ne veux pas être et à la fois l'admire pour sa force, sa solidité face aux grosses épreuves qu'elle a essuyé dans sa vie.
Elle est mon meilleur exemple quand je fléchis et à la fois mon pire cauchemar quand je n'arrive pas à en finir avec mes automatismes.
 
Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé !
Tous les psys de Paris je les ai rencontré, on m'a orienté également vers des coachs, des bouquins sur le développement personnel, style PNL.
J'ai même pris des cours de méditation, vous savez "la pleine conscience", de sophrologie et  avec tout ça je suis toujours aussi simplet!!!!!!!
 
Je m'abîmais de plus en plus et avec mes deux garçons pleins de vie, j'étais au bord du BURN-OUT, pire une p...ain de dépression, le truc ou j'allais pas me relever de sitôt me pendait au nez.
Et malgré tout ça, je solutionnais encore les problèmes des copines, à veiller sur ma sœur qui est bi-polaire, à faire bonne figure et ne rien laisser transparaître à réussir à vivre avec un salaire d'un temps partiel, à PARIS, le truc de fou!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
NEVER AGAIN!!!!!!!!!!!!!!!!!
Cette phrase raisonne dans ma tête comme une délivrance, comme un fardeau qui s'envole quand je vis ce moment de solitude.
Je bois un verre avec un ami qui me parle du souci qu'il rencontre dans son couple, ce que je fais de mieux à ce moment-là, je me mets en mode automatique.
Mais le pire n'est pas là mais dans la suite....
Sa petite amie fait un détour par chez moi et passe me faire un coucou, je l'accueille par
-"hello beauté, viens t'asseoir au chaud, je t'ai prépare un bon gâteau au chocolat, c'est bon pour les p'tits cœurs tristounets!"
Mais déjà là, ta gu....le!
De quoi tu te mêles!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est pas fini.
On commence notre conversation  par lui et me fait part de son chagrin et moi la grosse C...nne que je suis je me mets en mode "solution" et sans m'en rendre compte je l'a rassurée quand à la bienveillance qu'il avait pour elle mais il se rendait compte qu'il éprouvait que de l'amitié.
Qu'elle doit voir le côté positif de la chose, qu'il a joué la carte de la transparence et c'est un signe d'intelligence et de respect.
Et que ça ne fait que 3mois.
 
Et là j'ai vendu mon ami...
Dans sa tête, son cerveau était en ébullition, attend elle me dit quoi, qu'il ne m'aime pas, qu'il a que de l'amitié, qu'il m'a vendue du rêve, que c'est un S...!!!!
Etc etc....
 
 
TA GU....LE, TA GU...LE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Que de la M...de!!!!!!!!!!!!!
Je finis le festival de conneries sur le summum de la bêtise humaine.
J'envoie le soir même qu'elle soit partie, un texto à mon ami.
 
-Coucou toi!
-J'espère que ta soirée avec ta copine se passe bien, en espérant que ma conversation avec ta copine n'a pas été intrusive .
-Je t'embrasse.
 
NEVER AGAIN, NEVER AGAIN, NEVER AGAIN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
  Depuis....................................................tout ça, je suis vaccinée et je ne me mets plus en mode automatique.
Tout va mieux !
En tout cas  pour cette partie,  parce que j'ai tellement de choses à travailler, lol!
 
 
 
Les prochains épisodes seront de retour sur mon blog en attendant...PORTEZ-VOUS BIEN!
 
Mar OY, Mar OY






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

un p'tit clin d'œil avant de partir.