lundi 30 novembre 2015

Ca veut dire quoi être "connecté"??????








Ces derniers jours je me suis sentie seule.
On me balançait des hashtags à toutes les sauces, des Instagram, des Twitter, des Facebook et même Facebook que je pensais maîtriser, j'étais loin de m'imaginer qu'il y avait autant de ressources cachées.
 
Une fois mon blog lancé, il fallait bien me faire connaître sur les réseaux sociaux.
Et la, je vis de gros moments de solitude.
 
-C'est quoi Instagram?
-Comment je peux l'avoir.
-Bâ en téléchargeant l'appli!
-Ca sert à quoi?
-A poster des photos
-Et twitter, ce n'est pas pour les gens connus?
- C'est marrant toutes ces animations, comment tu fais pour les avoir?
-Copier/coller????
-Je ne comprends pas, on peut copier des images sur internet?
-T'es sérieuse là?
-Mince, j'ai dit un truc bizarre?
-Laisse tomber...
 
 
Et ça allait de mal en pire!
J'avais le droit à tout, aux expressions, aux soupirs, au chuchotement, même à de la compassion.
Bâ c'est vrai, je ne connais pas, je ne connais pas!
visage021
 
 
J'ai même été boire un verre dans un bar pour "geeks "...
Il n'y a pas plus tard qu'une semaine, ce mot était inexistant dans mon vocabulaire!
Et je n'ai que 38ans, je ne vous dis pas le merdier quand mes garçons seront en âge d'être eux aussi connectés!!!
 
 
Et encore !!!!! du travail pour la maman dépassée que je suis...comme si je n'en avais pas assez comme ça!

 
 
 
 
 
Maintenant que je suis à la page, restons connectés les amis...Facebook, Instagram et Twitter pour d'autres aventures.
Là je la joue Pro, je peux me la péter!!!
Je connais maintenant.
Hihihihihihi....
 


 
 
 
 
Maroy Maroy
 
 
 


mercredi 25 novembre 2015

Depuis le temps que je t'attendais CHRISTINA.






Ma délivrance, ma sauveuse, ma fée...tu es arrivée à temps!
Secrètement, je rêvais d'être à la place de toutes ces candidates dans ton émission NOUVEAU LOOK POUR UNE NOUVELLE VIE.
Je voulais te rencontrer...pour te dire que tu dégages une énergie solaire, dynamique, joyeuse et que tu es la seule à pouvoir me sortir de mon désespoir.
Tu as fait mieux, tu es venue à moi.
Je savais que nous deux ça allait coller tout de suite.
Je n'ai pas eu besoin de t'écrire, de te rencontrer, de te parler, tu savais que j'existais et en état d'urgence.
 
 
Ta collection TATI est le plus beau cadeau que tu es pu me faire.
Tu as pensé à tout, à mettre en valeur mon physique mais aussi mon intérieur.
Je suis encore sous le CHOC!
Autant d'alchimie entre nous, tu n'as rien laissée au hasard, tu as pensé à tout, à l'habillement, aux sous-vêtements, aux accessoires, aux bijoux, aux chaussures, à la déco, à la vaisselle...
J'avais besoin de tout ça, sans déconner et tu l'as fait!!!
Et à un prix défiant toute concurrence,  j'en reviens toujours pas...
Mais ce qui m'ale plus émue c'est la soirée que tu as organisé à mon honneur pour me remercier d'avoir été ta muse.
Je ne savais pas que je comptais autant à tes yeux!
Par ce geste là, tu as porté haut et fort mes valeurs.
Que nous avons le droit, nous aussi à être des femmes  GLAMOUR, MODE sans être TCHEAP!
 
 
Mais tu aurais pu me prévenir, je me serai un peu apprêté et coiffé.
Je ne ressemblais à rien ce soir là, j'étais de passage chez TATI pour m'acheter une bricole et tout à coup de nulle part, tu apparais et d'un geste bienveillant tu me tends ta main pour immortaliser ce moment devant l'objectif.
Je t'en remercierai jamais assez de m'avoir ouvert le monde de la  mode.
Bon petit bémol, la qualité mais je te promets je ne serai pas regardante tu en as déjà fait beaucoup.
Au nom de toutes les femmes dans ma situation, MERCI MERCI!!!!
Finis le look de l'éternelle adolescente sous prétexte qu'on est des mamans avec peu de moyens qu'on devrait être anti-glamour.
Et tu as réussi à rehausser l'image de TATI et c'était pas une masse à faire je dois dire, WAHOOOOOU, quelle énergie!!!!!!!!
Pour tout ça, merci CHRISTINA CORDULA.
Ma transformation va pouvoir commencer et c'est en partie grâce à toi...
 
 
 
 
Magnifaikement,  
 
Ton amie Mar OY
 








Le jour ou mon cerveau a dit, NEVER AGAIN!




Depuis mon histoire avec le père de mes garçons, je ne veux plus jamais ça!
Quoi ça? 
De m'oublier, de mal utiliser mon altruisme, d'avoir une empathie dangereuse pour mon équilibre!
NEVER AGAIN!!!!
Je dois aussi vivre, exister autrement qu'à travers les malheurs des autres, me recentrer sur moi-même.
Sauf que dans ma petite tête de simplet, je me suis donnée comme périmètre "les prochains hommes de ma vie..."
 
Mais j'étais loin de m'imaginer que des personnes toxiques pouvaient venir également de la famille, des amis, au boulot, de mon voisinage etc...
Je vous assure qu'à 38 ans, je ne connaissais vraiment pas l'existence de ces gens-là.
Faut dire que je ne suis pas gâtée de ce côté là, ma mère à 63ans continue à l'être.
C'est un BORDEL pour moi, elle me renvoie tout ce que je ne veux pas être et à la fois l'admire pour sa force, sa solidité face aux grosses épreuves qu'elle a essuyé dans sa vie.
Elle est mon meilleur exemple quand je fléchis et à la fois mon pire cauchemar quand je n'arrive pas à en finir avec mes automatismes.
 
Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé !
Tous les psys de Paris je les ai rencontré, on m'a orienté également vers des coachs, des bouquins sur le développement personnel, style PNL.
J'ai même pris des cours de méditation, vous savez "la pleine conscience", de sophrologie et  avec tout ça je suis toujours aussi simplet!!!!!!!
 
Je m'abîmais de plus en plus et avec mes deux garçons pleins de vie, j'étais au bord du BURN-OUT, pire une p...ain de dépression, le truc ou j'allais pas me relever de sitôt me pendait au nez.
Et malgré tout ça, je solutionnais encore les problèmes des copines, à veiller sur ma sœur qui est bi-polaire, à faire bonne figure et ne rien laisser transparaître à réussir à vivre avec un salaire d'un temps partiel, à PARIS, le truc de fou!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
NEVER AGAIN!!!!!!!!!!!!!!!!!
Cette phrase raisonne dans ma tête comme une délivrance, comme un fardeau qui s'envole quand je vis ce moment de solitude.
Je bois un verre avec un ami qui me parle du souci qu'il rencontre dans son couple, ce que je fais de mieux à ce moment-là, je me mets en mode automatique.
Mais le pire n'est pas là mais dans la suite....
Sa petite amie fait un détour par chez moi et passe me faire un coucou, je l'accueille par
-"hello beauté, viens t'asseoir au chaud, je t'ai prépare un bon gâteau au chocolat, c'est bon pour les p'tits cœurs tristounets!"
Mais déjà là, ta gu....le!
De quoi tu te mêles!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est pas fini.
On commence notre conversation  par lui et me fait part de son chagrin et moi la grosse C...nne que je suis je me mets en mode "solution" et sans m'en rendre compte je l'a rassurée quand à la bienveillance qu'il avait pour elle mais il se rendait compte qu'il éprouvait que de l'amitié.
Qu'elle doit voir le côté positif de la chose, qu'il a joué la carte de la transparence et c'est un signe d'intelligence et de respect.
Et que ça ne fait que 3mois.
 
Et là j'ai vendu mon ami...
Dans sa tête, son cerveau était en ébullition, attend elle me dit quoi, qu'il ne m'aime pas, qu'il a que de l'amitié, qu'il m'a vendue du rêve, que c'est un S...!!!!
Etc etc....
 
 
TA GU....LE, TA GU...LE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Que de la M...de!!!!!!!!!!!!!
Je finis le festival de conneries sur le summum de la bêtise humaine.
J'envoie le soir même qu'elle soit partie, un texto à mon ami.
 
-Coucou toi!
-J'espère que ta soirée avec ta copine se passe bien, en espérant que ma conversation avec ta copine n'a pas été intrusive .
-Je t'embrasse.
 
NEVER AGAIN, NEVER AGAIN, NEVER AGAIN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
  Depuis....................................................tout ça, je suis vaccinée et je ne me mets plus en mode automatique.
Tout va mieux !
En tout cas  pour cette partie,  parce que j'ai tellement de choses à travailler, lol!
 
 
 
Les prochains épisodes seront de retour sur mon blog en attendant...PORTEZ-VOUS BIEN!
 
Mar OY, Mar OY






lundi 23 novembre 2015

Loulou, tu vas trop vite, je te rattrape!



  • A toi ma petite tête blonde, pour le coup tu as la tête de l'emploi, lol.
  • J'ai trop de choses à te dire.
  • comment te dire? Un titre d'une chanson d'un grand homme, Hermès Karel, un ami.
  • Oui comment te dire?
  • Tu es né dans une relation qui m'a échappée ou je n'avais plus le contrôleur de rien, j'en garde des séquelles mais fort heureusement les cicatrices commencent à n'être que de lointains souvenirs.
  • Le moment venu je te raconterai mon histoire, ton histoire mais là je veux parler que de toi et de ton petit bout de chemin.
  • Ton lien avec la vie, c'était moi et à ce moment sans le savoir je t'avais préparé à être cet enfant tiraillé par les angoisses, la colère, les interrogations mais aussi par la joie, les amusements, les pitreries etc...
  • Tu me ressembles!
  • Mais tu ne devrais pas me ressembler sur tout, tu es trop petit, 3ans.
  • Je ris de loin à tes bêtises mais de près je suis apeurée, angoissée...mon histoire ne m'encourage pas à te prendre comme tu es.
  • Oh mon Dieu, je prie chaque instant pour être à la hauteur de mon rôle de mère et de toutes les responsabilités que cela incombent.
  • Je ne parle pas d'obligation, on est obligé de rien sauf d'y mettre toute sa sincérité et son coeur et de les préparer à devenir un jour des être responsables.
  • Avant tes 3ans je ne voyais rien si ce n'était que quelques crises par-ci par-là, mais à cet âge qui n'en fait pas?
  • Donc pourquoi s'angoisser, j'ai déjà mon quota avec le grand et ceux de ma vie!
  •  
  •  
  • Mais là mon p'tit LOULOU, les choses sérieuses commencent pour toi, l'école.
  • Tu as aimé tout de suite l'idée, ça ne t'a même pas fait peur.
  • La peur est un sentiment que tu ne connais pas beaucoup, sauf quand tu l'utilises pour grattouiller des minutes afin de jouer avec ton frère ou te faire border plus longtemps ou prolonger une histoire ...
  • La rentrée c'était très bien passée, les matins suivants aussi, rien à signaler!
  • Sauf qu'il y a eu un matin pas comme les autres, la maîtresse demande à me voir pour me parler d'un incident avec un autre enfant.
  • Lors d'une dispute avec un copain de classe pour une voiture, il bouscule l'enfant et lui ouvre un peu la tête, je vous rassure, il n'a pas eu besoin de faire des points de sutures.
  • Embarrassée...je demande à LOULOU  de s'excuser auprès de l'enfant et je cours le soir rencontrer les parents qui ont accepté mes excuses et avaient compris qu'il avait juste besoin d'être canalisé.
  • Top ces parents!
  • Je décide de m'assurer que le cadre est bien mis par la maitresse et surtout qu'elle sache que LOULOU ne cherche personne en général mais que si on avait le malheur de lui prendre un jouet ou tout simplement le chercher, il ne se débinait pas et se mettait en mode protection!
  • La bagarre ne lui fait pas peur.
  • Parfois il est surprenant de le voir faire.
  • La maitresse, c'est une personne qui doit avoir environ 55ans et qui est en fin de carrière.
  • Elle n'a pas la poigne pour tenir une classe de plus de 23élèves et fait comme elle peut mais quand on a un LOULOU en face de soi, moi je vous le dis, il vaut mieux ne pas manquer d'autorité!
  • Du coup elle est dépassée.
  • Je reviens vers elle et lui assurais la paix si elle mettait un cadre mais la pauvre maitresse, je ne pouvais pas lui en vouloir, c'était sûrement sa dernière année, elle n'avait plus la force de rien.
  • En attendant, on commençait à lui coller une étiquette et là non ce n'était pas possible.
  • Je veux bien être compréhensive mais de là à laisser mon fils se faire stigmatiser de VIOLENT, c'est juste pas possible.
  •  
  •  
  • J'entends parler de l'autre maitresse plus connue pour être ferme et je n'hésite pas à lui parler de mes craintes.
  • J'adore ce qu'elle me dit,
  • -effectivement, il est déjà venu dans ma classe.
  • -il a du caractère mais de là à dire qu'il est violent, je ne suis pas d'accord.
  • -chez moi, il se tient à carreaux et je dois même vous dire qu'il est vif et intelligent.
  • Je la veux, je la veux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • Comme un accord avec le directeur, on décide de le changer de classe en cours de route, on est à 2 semaines avant les vacances de la Toussaint.
  • La date était prévue pour après les vacances, en attendant je reprenais mon éducation comme je l'avais laissé c'est à dire sur les boutons, amour, bienveillance, discipline et autorité puisque le père est absent.
  • Entre temps, LOULOU intègre qu'il ne faut pas pousser, qu'il ne faut pas taper même si on lui avait pris injustement un jouet et qu'il fallait voir la maîtresse quand c'était comme ça.
  • Ne l'oublions pas, il n'a que 3 ans...le temps qu'il assimile aussi sa maternelle, il faut du temps.
  • Elle change de comportement et trouve maintenant que mon fils a fait beaucoup d'effort , qu'elle s'était emballée et qu'il était maintenu dans la classe pour son intêret.
  • Je lui reconnais une qualité à sa maitresse, elle assume et dit quand elle se trompe.
  • C'est pas souvent le cas à l'Education Nationale.
  • Mon pauvre LOULOU, tout va vite dans ta tête, tu te poses des dizaines de questions, ou est mon papa, pourquoi il est parti, mon papa ne m'aime pas, tu peux m'emmener le voir etc...?????
  • Et l'école qui veut me mettre dans une case.
  • C'est trop là, il n'y a personne qui me comprend sur cette terre!!!!!
  •  
  •  
  • La raison de mon post de ce soir c'est que tu m'as touché plus que les dernières fois.
  • Comme tous les soirs, tu me rends chèvre au moment du coucher.
  • -maman je veux de l'eau
  • -maman j'ai chaud
  • -maman j'ai envie de faire pipi
  • -maman un câlin etc...
  •  
  • Mais là me savoir près de toi, dans ma chambre, je t'ai senti plus apaisé, rassuré, plus bavard aussi.
  • -maman tu sais le plus important c'est pas la force, c'est l'intelligence
  • -maman à l'école les enfants ils m'embêtent et faut pas taper, il faut voir la maitresse
  • -maman je suis fort mais faut pas taper
  • -maman je t'aime à la folie
  • -maman je t'aime jusqu'au Dieu
  •  
  • Souvent je doute de moi, je n'étais pas préparée à devenir une maman solo et quand vous entendez ça, vous oubliez tous ces jours difficiles.
  • Je comprends mieux cette phrase, UN SOURIRE D'EUX ET ON OUBLI TOUT LE RESTE!
  •  
  •  
  • A toi l'amour de ma vie, mon LOULOU...
  •  
  • MAROY MAROY

dimanche 22 novembre 2015

Ouf mon fils n'est pas...


Le métier le plus dur, être PARENT...


  • Il faut que je vous raconte.
  • J'étais comme une cocote minute prête à exploser ces derniers temps et ce que j'ai entendu ce soir me remplit de joie et de soulagement!
  • Mon fils, mon bébé, ELOUANE, est au CP.
  • Une classe que je mets au même niveau que le Bac, pour vous dire la pression que je me donne et que je mets à mon fils.
  • Rassurez-vous, comme toutes les mères bienveillantes et maladroites malgré tout, je sais comment faire pour qu'il n'absorbe pas mes angoisses.
  • Bah ouais! Je sais protéger mon fils, moi!
  • Tu parles, je lui en mettais plein la figure.
  • Oh mon Dieu, mon bébé, l'amour de ma vie, toi qui a déjà tant souffert du haut de ton si jeune âge, je ne me rendais pas compte, absorbée par mon quotidien de mère solo, combien, tu encaissais et faisais mine de ne pas en souffrir!
  • Tous les soirs après l'école, tu rentres avec des devoirs, des lignes d'écriture, une poésie, une page et maintenant deux de lecture à faire pour le lendemain, le tout avec un niveau d'exigence qui me paraissait normale.
  • Et tous les soirs, je me focalise sur ce cahier d'écriture rayé de rouge!!!!!!!!!!!!!!!
  •  
  • -ELOUANE, tu fais quoi?
  • -Tu n'es pas concentré!
  • -Regarde ta phrase, mince!
  •  
  • -Je suis nul, je ne gagne aucun bon point en classe.
  • -Je suis fatigué maman.
  • -Le maître va encore me punir!
 
  • Et là toutes ces phrases raisonnent dans ma tête, "Je t'interdis de dire ça mon cœur!"
  • -Tu manques de concentration tout simplement.
  • -On va reprendre, tu as tout ton temps.
  •  
  • Du coup en pensant bien faire, je reprenais avec lui la phrase plusieurs fois, sauf qu'à un moment, il en pouvait vraiment plus.
  • Le voyant s'endormir sur sa feuille, les yeux fatigués de sa journée, j'abandonne en veillant bien qu'il est récité 6fois la poésie, lu les 20 premières pages de son cahier de lecture et les 2 autres du jour.
  • Et je recommence comme ça, tous les soirs depuis la rentrée.
  •  
  • Et ce soir, au bord de la crise de nerf.
  • Ma voisine et copine m'invite à boire des mojitos et manger des tapas dans un petit resto mexicain avec une amie à elle.
  • Trop yesssssss, moi qui étais au bord du pétage de plomb, ça tombe à pic!
  • La soirée se déroule bien.
  • Je fais la connaissance d'Eloïse et entre nous le courant passe très bien.
  • La soirée suit son cours et au moment de passer à la caisse, il faut que je vous en parle, parce que je me suis choquée moi même.
  • L'addition, pour 3 personnes est de 115e.
  • Déjà très mal à l'aise quand on m'invite, non pas que je n'apprécie pas mais ça me renvoie aux difficultés que je rencontre en tant que mère solo, l'argent est mon souffre douleur.
  • Mais je me suis surprise à faire un bon en arrière, choquée du montant.
  • Pardon, choquée de quoi?
  • 115e pour 3 personnes, ça ne fait que 38,33e par personne.
  • Ma vie, mon combat, mes épreuves m'ont fait perdre toute notion de normalité!
  • Suis-je tombée si bas!
  • Ai-je touché le fond, je veux croire que non!
  • Je reviens à l'essence même de ma venue ici, mon fils.
  •  
  • Après cette frayeur des 3 chiffres, on rentre tranquillement chacun chez soi, c'est à dire l'une en face de l'autre.
  • Je ne pouvais pas rêver mieux.
  • Une discussion naissante vient prendre forme sur le palier.
  • Les bonnes ou mauvaises méthodes, la pédagogie, les enfants en difficultés sont ils toujours bien accompagnés etc...
  • Je parle très facilement de mon fils et brosse un tableau pas très flatteur de lui mais à ce moment là je croyais vraiment qu'il était en difficulté.
 
  • Eloïse qui est une maitresse de CP et CE1 a eut la bonne idée de me demander ses cahiers.
  • Je ne me suis pas faite prier, je les lui ramène.
  • Et là à ma grande surprise, ELOUANE devient tout de suite une référence en classe si il avait été dans la sienne.
  • En revanche le livre de lecture n'est plus adapté, trop de poésies, trop de lignes d'écriture et surtout il ne faut pas oublier qu'on est qu'en Novembre!!!!
  • Je vous jure que si Eloïse n'était pas intervenue à ce moment, avec tout ce que je traverse, ELOUANE continuerait à encaisser sans broncher, parce que c'est un enfant doux, sensible et surtout fou d'amour pour moi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • C'est souvent le cas des enfants monoparentaux, ils protègent le parent seul pour ne pas causer plus de soucis.
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Il est 4h08, je suis morte de fatigue et mes p'tits garçons à 7h du mat seront derrière ma porte à attendre que je me réveille en me lançant des rayons X avec leurs yeux de chat...
  • Juste pour vous dire que c'est dur d'être solo avec des enfants et de trouver la bonne note, le bon ton, la bonne manière.
  • Mais je sais une chose et ça c'est du vécu, qu'il faut continuer à aimer, à tendre sa main même si nous mêmes sommes en difficultés, à mettre de la bonne intention dans tous nos actes, à croire en l'avenir, à aller de l'avant, à avoir confiance en soi, à ne jamais laisser personne dire qu'on y arrivera pas et une dernière chose s'armer de patience, notre seul et unique meilleur allié pour la construction d'une vie qui nous ressemble...
  •  
  • ELOUANE c'est a toi que je pense quand j'écris ces quelques lignes.
  • Tu me touches, tu m'émeus par ta sensibilité, par ta douceur, par ta bienveillance envers moi.
  • Tu as vécu des choses lourdes pour ton âge et il en sort de ton visage de la lumière, de la gentillesse, de l'amour...
  • Sache que je ne suis pas parfaite, mais te promets jusqu'à la fin de ma vie de me corriger, de m'autocritiquer, d'entendre tes revendications et quand parfois je manque à mes promesses, la vie me mettra des Eloïse sur mon chemin et me rappellera que j'ai un garçon extraordinaire.
  • Je ne promets pas de t'aimer, tu as déjà mon amour et tu as cette partie que j'ai réussi à préserve après ces épreuves et trahisons passées dans ma vie...
  •  
  •  
  • A mon amour, ELOUANE...
  •  
  •  
  • Maroy Maroy
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  











mercredi 11 novembre 2015

PSYPHOTOLOGIE.


Il y a un an j'ai fait la connaissance d'un artiste, Alioune.
Je vous laisse regarder cette photo et dites-moi ce que vous voyez.
On est d'accord, comme moi, une femme souriante aux yeux brillants, un regard bienveillant et une posture sereine.
Alioune, à fait ce travail en quelques flashs alors que ces dernières années j'ai usé les salles d'attente de tous les psys de la capitale.
Lui se dit tout simplement photographe et musicien moi je l'appelle "la voix douce", grâce à sa sensibilité d'artiste il a réussi  à apaiser mon âme abimée en absorbant comme il le fait pour une note de musique ou une émotion et en sortir une mélodie joyeuse qui ne me quitte plus aujourd'hui.

Mar Oy